L'eau


 

1.    Quelques chiffres   Philippe Laget

2.    L'eau, source de vie   Mireille Vadas

3.    L'eau   Omraam Mikhaël AÏvanhov

4.    L'eau dans l'organisme   Sagascience

5.    Le cycle de l'eau de consommation   CNRS, France

6.    Mégalopolis, la ville du corps   Jürgen Fliege

7.    Les messages de l'eau   Alternature


Quelques chiffres

 

Seulement 0,5 % de l'eau douce de la planète est utilisable par l'homme.


1 milliard d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable et 40 % de la population mondiale de dispose pas d'un système d'assainissement de base.


Près de 5 millions de personnes meurent prématurément chaque année de maladies liées à l'eau.


Seulement 10 % des villes sont équipées d'une station d'épuration des eaux usées.
 

Les prélèvements d'eau douce ont triplé depuis 50 ans et les zones irriguées ont doublé.

 
La demande supplémentaire en eau est de 64 milliards de mètres cubes chaque année.
 

40 % de l'eau douce tirée des lacs et des nappes phréatiques aux États-Unis sert à refroidir les centrales électriques.
 

En Chine, où les zones désertiques couvrent 27 % du territoire, 90 % des nappes phréatiques des villes et 75 % des cours d'eau et lacs sont pollués.
 

En Afrique de l'ouest, la saison des pluies commence avec 30 jours de retard par rapport à ce qui se produisait il y a 40 ans.

 
Mexico consomme presque 300 litres d'eau par jour et par habitant, le double des grandes capitales.
 

La menace pour l'approvisionnement en eau concerne 1/6 de la population mondiale (Chine, Inde, Pakistan, États-Unis...).
 

60 % de notre consommation d'eau ne justifie pas le recours à une eau potable.
 

Philippe Laget

 
 

L'eau, source de vie

   L'eau est le milieu dans lequel la vie est apparue sur Terre. Pendant plus d’un milliard d’année se sont développé dans les océans des organismes unicellulaires (bactéries, algues, protozoaires), ensuite apparurent des organismes pluricellulaires, les premiers végétaux, les premiers animaux invertébré et ensuite vertébré.


   Donc l’eau est à l’origine de toute source de vie. Ensuite, il y a environ 600 millions d’années se développèrent les organismes terrestres (amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères). C’est ainsi selon les théories actuelles que la vie prit forme sur la terre et dans la mer.

   L’être humain, comme tout organisme vivant a besoin d’eau pour vivre, car c’est l’un des composants essentiel de son corps. L’eau assure en partie son travail musculaire et mental. Mais l’homme dans sa vie de tous les jours perd de ce liquide si précieux, dans les urines et la transpiration par exemple. Il est donc vital pour sa survie d’absorber régulièrement de l’eau. On estime qu’adulte, dans des conditions normales, devrait absorber 2,5 litres d’eau par jour (1,5 en boisson et 1 contenu dans les aliments solides).


Mireille Vadas




L'eau


   Nous croyons connaître l'eau parce que nous nous en servons tous les jours pour boire, nous laver, ou faire cuire les aliments. En réalité, l'eau est une matérialisation du fluide cosmique qui remplit l'espace. Par la pensée il est possible d'entrer en relation avec ce fluide et de se purifier à son contact. La première condition pour cela, c'est de prendre conscience qu'à travers l'eau physique on touche un élément de nature spirituelle. Efforcez-vous donc de vous laver avec des gestes mesurés, harmonieux, afin que votre pensée aussi puisse se dégager et faire son travail. Concentrez-vous sur l'eau, sur sa fraîcheur, sa limpidité, sa pureté, et vous sentirez bientôt qu'elle touche en vous des régions inconnues pour y produire des transformations. Non seulement vous serez allégé, purifié, mais votre cœur, votre intellect seront nourris par de nouveaux éléments plus subtils et vivifiants. L'eau physique contient les éléments et les forces de l'eau spirituelle, il faut seulement apprendre à les éveiller pour les recevoir.


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
 

L'eau dans l'organisme

   L’eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d’eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes.

   La teneur totale en eau du corps humain dépend de plusieurs facteurs. Elle est fonction de la corpulence
 : plus une personne est maigre, plus la proportion d’eau de son organisme est importante. Elle dépend également de l’âge : elle diminue avec les années, car plus les tissus vieillissent, plus ils se déshydratent, l’eau étant remplacée par de la graisse.

   À l’intérieur de l’organisme, l’eau n’est pas répartie uniformément. Sa concentration varie d’un organe à l’autre, de 1 % dans l’ivoire des dents à 90 % dans le plasma sanguin. Outre le sang, les organes les plus riches en eau sont le cœur et le cerveau.

   Le corps humain ne peut pas stocker l’eau. En effet, l’organisme élimine en permanence de l’eau via les excrétions (principalement l’urine), la respiration (au moment de l’expiration), et surtout la transpiration. Les quantités d’eau ainsi perdues varient en fonction des conditions atmosphériques et des activités : plus la chaleur et/ou l’activité physique sont importantes, plus la transpiration est abondante. L’homme doit donc chaque jour subvenir à ses besoins en eau, en buvant, et en mangeant car les aliments en contiennent beaucoup. La respiration apporte également de l’eau mais pour une faible part.

   Pour maintenir l’organisme en bonne santé, les pertes en eau doivent toujours être compensées par les apports. La soif est d’ailleurs un mécanisme par lequel l’organisme « avertit » qu’il est en état de déshydratation et c’est pourquoi il n’est pas bon d’attendre d’avoir soif pour boire.

   La quantité globale d’eau nécessaire à un adulte de taille moyenne, vivant en région tempérée et ne fournissant pas d’effort physique particulier, est d’environ 2,5 litres par jour dont environ 1 litre est apporté par les aliments et 1,5 litre par les boissons. Sans apport d’eau d’aucune sorte, il ne peut vivre plus de deux ou trois jours ; s’il boit sans manger, il peut survivre environ quarante jours, à condition de ne fournir aucun effort.


Sagascience




Le cycle de l'eau de consommation

   L’eau brute destinée à la consommation humaine est prélevée dans un cours d’eau ou une nappe d’eaux souterraines. Elle est ensuite acheminée vers une usine de production d’eau potable où elle subit divers traitements physiques, chimiques et biologiques. Rendue potable, elle est distribuée aux consommateurs. Après usage, elle est recueillie pour être conduite vers les usines de dépollution des eaux usées, avant d’être enfin rendue à la nature.

   Ce cycle subi par l’eau du fait de son usage par les sociétés humaines se décompose en cinq grandes étapes : le captage, le transport, la production d’eau potable, la distribution, puis la collecte et la dépollution des eaux usées.

   Ce cycle de l’eau de consommation nécessite d’énormes infrastructures. Pour alimenter en eau l’ensemble de la population française, pas moins de 40 000 captages, 700 000 kilomètres de canalisations, et près de 16 000 usines de production d’eau potable sont en effet nécessaires. À ceci, il faut encore ajouter les installations de collecte et de dépollution des eaux usées, soit 180 000 kilomètres de canalisations et 12 000 usines de dépollution. À l’évidence, seuls les pays riches peuvent se doter de tels équipements qui font grandement défaut à ceux qui n’en disposent pas.

   À chaque étape de ce cycle, la qualité de l’eau est contrôlée par les traiteurs d’eau et les pouvoirs publics : l’eau brute prélevée et celle effectivement fournie aux usagers après traitement doivent toutes deux être conformes aux normes en vigueur.

   En Europe, la fréquence des contrôles est réglementée par les pouvoirs publics de chaque pays. En France, ces contrôles sont d’autant plus fréquents que les volumes d’eau distribués sont grands. Dans les agglomérations importantes, plusieurs contrôles sont quotidiennement effectués et certains paramètres constamment suivis. En revanche, les petits villages, qui ne sont d’ailleurs généralement contraints qu’à deux ou quatre contrôles annuels, ne peuvent offrir le même suivi pour d’évidentes raisons de coût. La qualité de l’eau est donc à priori plus fiable dans les grandes villes que dans les campagnes.


CNRS, France




Mégalopolis, la ville du corps

   Pouvez-vous vous représenter un regroupement de 80 milliards de personnes ? Une mégalopole, c'est-à-dire une agglomération de plusieurs grandes villes ? Sans doute pas. En ce moment, 7 milliards de personnes vivent sur la terre. Au vu de ces chiffres, il n'est pas difficile de se représenter le travail que votre corps accomplit à chaque seconde de son existence. Car 80 milliards environ de cellules correspondent entre elles à chaque seconde. C'est l'intelligence du corps qui est à l'œuvre, nous-mêmes n'avons plus voix au chapitre.

   Notre ville, dans laquelle vivent des gens de toutes professions, est cernée tout autour par un mur de protection, la peau. Les aliments et autres matériaux proviennent pour l'essentiel de l'extérieur. De la nourriture est évidemment produite aussi à l'intérieur des remparts, par la fabrique chimique du corps. Le moyen de transport, dans cette ville, est l'eau. Une grande partie des matériaux est acheminée par l'intermédiaire d'un fleuve qui coule au milieu de la ville, puis ces matériaux sont déchargés et distribués.

   Un peu plus en aval du fleuve, les déchets sont chargés sur des bateaux qui quittent la ville, emportés par le courant. Certaines marchandises entrent dans la ville par les portes pratiquées dans le mur d'enceinte et certains déchets ressortent aussi par là. Au sein de la ville, un système de distribution étudié permet de tout acheminer là où il faut. Un système d'évacuation tout aussi bien pensé emporte tout ce qui n'est plus utilisable vers l'extérieur, de façon à ce qu'il ne se constitue aucun amoncellement d'ordures. Pour quelle raison existe-il dans une ville aussi bien organisé des gens qui meurent de faim, des bâtiments qui s'effondrent ou des tas d'ordures et des foyers de germes nauséabonds menaçant des quartiers entiers ? Une raison toute banale
 : livrez à cette ville des matériaux de mauvaises qualité ou bloquez les voies de transport, par exemple en stoppant l'arrivée d'eau.

   Cependant, tant que la ville reçoit tout ce dont elle a besoin et que l'eau coule suffisamment, tout se déroulera sans problème. Chaque être humain est une telle ville qui fonctionne à la perfection. Nous disposons de l'infrastructure la plus étudiée que l'on puisse imaginer. Aucun ordinateur ne peut rivaliser. Grâce seulement à la présence d'une quantité et d'une qualité d'eau suffisante dans le corps, tous ces processus peuvent se dérouler sans problème.


Jürgen Fliege




Les messages de l'eau

   Les travaux de Masaru Emoto montrent l'influence d'énergies de tous ordres sur l'eau. Ce qui va de soi depuis des siècles pour la médecine énergétique reste contesté encore de nos jours par des milieux (dits) scientifiques : L'eau est sensible aux informations Mais la vérité est comme l'eau, on ne peut la retenir indéfiniment.

   En général, des chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche ! Et bien, Masaru Emoto a trouvé, lui, une technique très simple pour mettre en évidence la qualité de l'eau. Il en apporte donc non seulement au moulin de Benveniste et sa fameuse « mémoire de l'eau », de Roland Plocher et son système d'énergie, mais aussi de Hahnemann et tous les homéopathes et des millions de personnes qui n'ont d'ailleurs pas attendu que la médecine « officielle » vienne leur confirmer que leurs thérapies énergétiques avaient dorénavant «
 le droit » de fonctionner !

   En effet, grâce à la découverte d'Emoto, il est maintenant clair « comme de l'eau de roche » que l'on peut donner des informations à l'eau ! Sa technique : on la fait geler et on photographie ses cristaux. Encore plus simple que la cristallisation sensible ! Non seulement, ils traduisent le degré de pureté des différentes eaux de la planète, qu'elles soient du robinet, de pluie ou de rivières, mais montrent d'une façon très « parlante » que la musique l'influence également.

   L'eau distillée d'un flacon placé entre des haut-parleurs laissera voir, une fois congelée, des cristaux très différents selon la musique à laquelle elle a été soumise. Quelle beauté avec la grande musique ! On comprend pourquoi Mozart, Bach ou Beethoven, entre autres, nous réjouissent. C'est parce que notre eau corporelle réagit directement à ces harmonies. La structure hexagonale symétrique et développée le montre, alors qu'après du « heavy metal », point d'hexagone ! Une structure amorphe remplace ces véritables bijoux !

   Emoto est allé encore plus loin, car il confirme que tout est énergie. Einstein nous l'avait dit, Emoto nous le montre ! Les paroles, les mots, les sentiments et même les pensées, influencent l'eau. Pour ce faire, il colle des étiquettes avec des mots sur des flacons d'eau distillée et constate leur effet sur les cristaux. Comme avec la musique, un mot « négatif » entraîne une cristallisation disharmonieuse, alors que « merci » ou « Amour », quelle que soit la langue, forment de magnifiques images ! Tout se voit, sans artifice, directement !

   L'eau nous engage à regarder en nous-mêmes. Nous ne pouvons plus dorénavant, lancer ne serait-ce qu'une parole en l'air, sans savoir qu'elle ne restera pas sans conséquence, sur l'autre, comme sur nous.

 
source : Alternature


Page suivante

Page d'accueil


 
 
Page 1     Nous entrons dans une ère nouvelle   André A. Bernier

Page 2     Les mondes habités   Le Livre d'Urantia, fascicule 49

Page 3     Terre Nouvelle   Différents auteurs

Page 4     Un monde en changement   Différents auteurs

Page 5     Les Régents de la planète   André A. Bernier

Page 6     L'eau   Différents auteurs
    
Page 7     Le jour où il n'y aura plus de pétrole   André A. Bernier

Page 8     Les hauts-lieux d'énergie et leurs bonnes vibrations   Adolphe Landpurg

Page 9     Les Porteurs de Vie   Le Livre d'Urantia, fascicule 36

Page 10   Communiquer avec l'âme de la nature   Nathalie Daneau

Page 11   Quest-ce que la vie ?   Lobsang Rampa

Page 12   
La fracturation hydraulique   Radio-Canada.ca

 


  
 




 6 

 



Créer un site
Créer un site